2.35 Studio | Contenu audiovisuel : à quel moment ça a merdé ?
21457
post-template-default,single,single-post,postid-21457,single-format-standard,edgt-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-3.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive
Avr 06 2021

Contenu audiovisuel : à quel moment ça a merdé ?

Vous n’avez pas le temps de lire tout ça, alors contactez-nous directement.

Un paysage médiatique complexe et saturé

Le paysage de la communication des entreprises et des marques a profondément changé depuis quelques années. Évidemment, cela n’a échappé à personne.

En effet, depuis l’avènement des réseaux sociaux, l’utilisation du format vidéo et du contenu audiovisuel a explosé sur Instagram, Facebook, etc…Que ce soit un film de marque, une vidéo institutionnelle ou encore une publicité…nous sommes constamment abreuvé de contenu.

 

Mais alors pourquoi parler de contenu ? Qu’essaie-t-on de remplir au juste ? Sommes-nous devenus des contenants ?

 

Dans ce nouvel article, nous allons tenter de donner notre avis sur ces questions, qui paraissent malgré tout purement sémantiques. Mais il faut voir par là qu’elles ont toutes leurs importances dans la responsabilité que nous avons, nous,  les sociétés de productions. En effet, notre rôle n’est en aucun cas de produire des films qui sont là pour « faire du remplissage ».

Être-vu : plus important que d’être entendu ?

Voilà un point de vue qui mérite d’être éclairci. Nous savons que le titre de cette partie peut paraitre un brin négatif.
Toutefois, il soulève un principe pour le moins important dans la création de contenu audiovisuel.

Quel rôle pour un contenu audiovisuel ?

En effet, aujourd’hui, la majorité des vidéos produites sur et pour les réseaux sociaux sont là pour créer du contenu visuel. Afin de capter constamment l’attention du consommateur sur la marque. Alors certes, c’est une stratégie qui marche et nous ne pouvons pas nous résoudre à la critiquer gratuitement.  Mais dans le fond, n’est-ce pas un peu dommage de valoriser la quantité au détriment de l’émotion et du storytelling ?  Nous vous invitons d’ailleurs à aller lire notre article dédié à ce sujet.

 

2.35 Studio n’échappe évidemment pas à la création de simples « contenus audiovisuels », comme toute autre société de production.

Mais l’essence même de notre corps de métier n’est-elle pas de faire rêver et de donner du sens aux messages de marques ? L’importance d’une œuvre visuelle quelle qu’elle soit, n’est-elle pas de servir un point de vue ? Une vision ? Un avis plein et entier à propos d’un sujet ?

Évidemment que nous prônons ce point de vue ! Une vidéo ferait mieux de ne pas être du contenu. Parce qu’un contenu n’est ni plus ni moins un outil pour remplir un contenant. C’est une tâche et non une fin en soi.

Donner du sens à sa marque

Bon d’accord, arrêtons 2 minutes de philosopher avec nos vestes en tweeds et nos coudières en velours côtelé et rassemblons-nous pour répondre véritablement à la question que nous nous sommes posés !

Être vu à une importance capitale, surtout pour un film de marque ou une publicité. Pour cela, il faut donc passer par des affects et non de la visibilité.

Être entendu, permet de donner de la profondeur à votre image. Non seulement elle va vous connecter avec votre public de manière plus transparente et plus sincère. Mais elle va également vous permettre d’exprimer VOTRE point et vue. Ainsi, naturellement, vos consommateurs pourront davantage s’identifier à vos idées et partager vos valeurs de marque.

Vous l’aurez compris ! Les studios de production comme le nôtre, ont ainsi la responsabilité de donner du sens à la marque à travers des films pertinent et viral.

 

Raconter des histoires, véhiculer des émotions, exprimer une vision de manière honnête et simple… (p.s : on a écrit un super article pour vous sur ce sujet.)

Bon et bien sûr, il ne faut pas ménager son visuel, sinon ce ne serait pas drôle !

Sommes-nous devenus des contenants ?

Bon, nous avons bien conscience que l’expression ci-dessus peut faire sourire.
Mais elle souligne tout de même une question sur nos besoins et les connexions que peut faire notre cerveau à la vue de contenus audiovisuels.

Communiquer : besoin fondamental des marques

On va faire les capt’ain obvious le temps d’une phrase 😉  Mais les marques et entreprises ont un besoin fondamental de communiquer pour se faire connaitre, vendre et être pérennes dans le temps.

La mission d’une société de production comme 2.35 Studio, est donc de répondre à cette demande en créant des vidéos, films de marques, publicités…adaptés à l’environnement communicationnel des marques.

Mais là où ça devient intéressant, c’est que tout le savoir-faire de nos réalisateurs, chef opérateurs, directeur de production et tous nos prestataires… réside dans le fait qu’ils travaillent pour vous ! Et c’est là que la différence s’opère !

PRODUCTION AUDIOVISUELLE

Pour la production de vos films d’entreprise, vous l’aurez compris : faites appel à notre agence 2.35 Studio. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans votre projet. 

SCENARISATION | STORYTELLING

Pour la scénarisation et le storytelling,  La Mobylette Jaune est pour nous le meilleur dans son domaine. Vos films auront un véritable impact et marquerons les esprits. 

Le storytelling comme vecteur d’attention et de contagion sociale 

Créer du contenu audiovisuel ou non, revient à remplir un contenant. Nous pouvons comparer cela au fait de faire un peu de bruit et agiter les bras comme votre cousin un peu demandeur d’attention aux repas de famille (mais qu’on aime bien quand même).  

 

Alors que faire une vidéo qui raconte une histoire… Et bien ça revient à aller titiller le cerveau et agir beaucoup plus efficacement sur nos connexions neuronales.

On s’explique. Si les marques ont un objectif de visibilité, leurs contenus risquent d’être rapidement oubliés. C’est presque « que du jetable », même si cela permet de capter l’attention du consommateur. 

Cependant, si elles cherchent davantage à réaliser des objectifs d’image et de comportement, un contenu porteur de sens s’ancrera beaucoup plus facilement dans l’esprit des cibles. Faire pour exprimer une vision, un point de vu, si ça nous touche, ça reste dans la mémoire, ça s’imprime ! 

C’est ainsi que les connexions se font. Pour être interpellé, il faut être touché.

Et cela passe notamment par l’identification du client à un problème ou à une question. Et non pas à une simple démonstration ou présentation !

Découvrez nos films de marque

Quelques exemples inspirants 

Imageons nos propos avec quelques exemples de contenus audiovisuels qui valent le détour : promis, vous vous souviendrez du voyage.

Dollar Shave Club : des publicités complètement barrées pour des rasoirs.

La marque américaine a choisi l’humour dans ses vidéos  afin de marquer les esprits des hommes et promouvoir une image de marque mélangeant hipster, humour et praticité.

Lacoste : un univers de marque inspirant

Pour leur romance incroyablement poétique et visuelle, nous souhaitions mettre en exemple la marque Lacoste.

Conclusion 

Vous l’aurez compris dans cet article, nous avons besoin de rêver ou d’être secoué pour être touché. Et non d’être « rempli » sans réfléchir.

Réaliser des films de marques plus réfléchis et storytellés demande évidemment d’avoir un budget un peu plus conséquent (on va pas se mentir). Cependant, il faut voir cela comme un investissement sur votre image de marque. L’efficience de votre message et l’impact sur votre cible beaucoup plus fort.

Au lieu de s’agiter, il vaut mieux frapper fort ! Juste une fois de temps en temps. Et surtout ne pas parler pour ne rien dire !

Au lieu de faire du contenu, faisons des films ou des pubs !

Marquons un peu plus les esprits qu’un swipe mou sur Instagram.

En bref, racontons des histoires !

0 Comments
Share Post
No Comments

Post a Comment